Gueule cassée

On commémore ce 11 novembre l’armistice de la Première Guerre Mondiale.
S’il y a bien un monument aux morts qui symbolise pour moi toute l’horreur sans fin de la guerre, c’est bien celui de Trévière près de chez nous. Et encore les photos ne suffisent pas à rendre le saisissement que l’on éprouve devant l’affreuse mutilation de la statue.

« Le monument aux morts de Trévières est un des plus émouvants de Normandie. Sculpté en 1920 par le sculpteur local Edmond de Laheudrie (1861-1946), il fut endommagé au cours de la Seconde Guerre mondiale par un éclat d’obus qui arracha la partie inférieure du visage de la statue. Cette femme, qui à l’origine représentait la victoire, est devenue symbole des gueules cassées de la guerre 14-18. »

Photo © Serge Philippe Lecourt

Publié le Catégories Arts et Lettres, Bayeux, Histoire contemporaine
Partager Google+ LinkedIn

Là haut…

« Plus près de toi, mon Dieu »

Ce matin, ont commencé les travaux visant à sécuriser les boules en pierre situées à la base des croix des parties sommitales de la cathédrale de notre bonne ville de Bayeux par la mise en place de dispositifs en fer forgé.

Quelques fleurs

Ça fait 10 ans qu’on avait planté ce rosier, qu’il fleurissait une fois tous les tremblements de terre et qu’on se demandait si on allait pas l’enlever du jardin…
Et soudain: un miracle ! Ça valait le coup d’attendre finalement.