Doggybags 11 : Sagrado Corazon

Doggybags, n°11

Une participation à Doggybags, c’est bien, deux c’est encore mieux.

Je récidive donc dès ce mois-ci dans le n°11, avec pour complice l’excellent Loïc Sécheresse.

Nous vous livrons une nouvelle histoire pour lecteurs avertis: Sagrado Corazon, le Sacré Cœur, une mission californienne peuplée de sirènes voluptueuses et amatrices de mareros.

Leurs charmes sulfureux et meurtriers seront disponibles en librairie dès le 24 juin.

Publié le Catégories Doggybags, Livres
Partager Google+ LinkedIn

Doggybags 10: Motor City

Doggybags, n°10

Après Pandora, je reviens ce vendredi dans un autre collectif d’un genre totalement différent : le Doggybags n°10 du label 619 (éditions Ankama).

Pour ceux d’entre vous qui ne connaissent pas encore, Doggybags est un “hommage aux pulps et aux comics d’horreur des années 1950 qui ne fait pas dans la dentelle”. C’est “plus brutal qu’un coup de fusil à pompe en pleine tête et plus vicieux qu’un arrachage de dent à la pince-monseigneur”.

Ça vous tente ? Moi aussi.

J’y ai commis Motor City un des trois récits de ce mois-ci avec un jeune auteur très prometteur: Thomas Rouzière. Frissons et ambiance malsaine assurée.

Pandora

Pandora, n°1
Pandora, n°1

Une nouvelle revue pour Casterman

Casterman profite du printemps pour lancer Pandora, sa nouvelle revue orchestrée par Benoît Mouchart. Le n°1 sera disponible demain avec de nombreuses histoires courtes d’une trentaine d’auteurs aussi talentueux que Blutch, Katsuhiro Otomo, Jean-Christophe Menu ou Bastien Vivès.

Denis Bajram et moi nous sommes associés à Ronan Toulhoat, l’auteur du magnifique Roy des ribauds, pour un récit baroque mettant en scène une boîte de Pandore ouvrant sur l’infini des possibles de la Bande Dessinée.

L’occasion pour nous à la fois de vous surprendre et de rendre hommage au Neuvième Art.

Rencontre au salon du Livre

livres_paris_2016

Je serai demain au Salon du Livre de Paris pour une conférence autour de « la BD creuset de tous les savoirs ? : quand la BD raconte l’Histoire » à 14h30 (S66-Sc BD/manga).

J’y serai en très bonne compagnie puisque j’y retrouverai Joël Callède, Noël Simsolo et surtout Jean Tulard qui fut mon professeur quand je passais ma licence d’histoire à la Sorbonne en parallèle au concours de l’Ecole des Chartes. Nostalgie… Nostalgie…

Pour plus d’info: Livre Paris

Les États Généraux de la Bande Dessinée

egbdUne enquête sur la précarisation des auteurs

La Bande Dessinée va à la fois très bien et très mal. Elle n’a jamais autant produit, avec une profusion de sujets et de manières de faire, s’adressant à un public de plus en plus varié. Mais cette expansion s’est retournée contre la majorité des créateurs, dont les conditions de travail et les revenus sont en train de s’effondrer. La goutte d’eau qui fit déborder le vase fut l’énorme augmentation des cotisations de la retraite complémentaire des auteurs alors que la grande majorité a déjà du mal à remplir son frigo. Il devenait évident qu’il allait falloir réfléchir en profondeur à l’avenir de la BD.

Benoît Peeters, Valérie Mangin et moi-même avons donc proposé de lancer des États Généraux de la Bande Dessinée, rassemblant tous les acteurs impliqués dans la vie de la BD, afin d’étudier la situation le plus précisément possible et de tenter de proposer des solutions. Croyez-nous, cela n’a pas été simple de rassembler autour de la table toutes les organisations représentants les auteurs, les éditeurs, les libraires ainsi que l’État et les institutions sociales, culturelles…

Le premier travail des EGBD a été de mener une grande enquête auteurs. Les résultats en ont été présentés au festival d’Angoulême 2016. Avec près de 1500 réponses, il s’agit de la base de données la plus importante jamais recueillie sur les créateurs de BD francophones. Et les conclusions sont assez effrayantes.

Valérie et moi ne pouvons qu’espérer que vous suivrez avec attention les travaux des États Généraux de la Bande Dessinée. Ils nous prennent beaucoup de temps, mais nous avons la chance d’avoir suffisamment de succès pour pouvoir le prendre. Et surtout nous pensons que c’est indispensable.

Le site : www.etatsgenerauxbd.org

Denis Bajram

Grande Interview sur Culturebd.com

LC_t1_couvDe la violence de l’Histoire à celle du conte

Je reviens une nouvelle fois sur le Club des Prédateurs sur l’important site Culturebd.com.

Interrogée par Sophia, je vous dévoile tous les aspects de la création de mon conte horrifique, ses sources, ses différents aspects et surtout pourquoi je suis allée aussi loin dans l’horreur.

Je sais que cela a interpellé beaucoup d’entre vous, mais il fallait bien ça…

Angoulême 2016

ang_otomo

Je serai au festival d’Angoulême cette année encore. Il faut savoir garder les traditions. 🙂

Vous pourrez me retrouver en dédicace sur le stand Casterman avec Steven Dupré pour le Club des Prédateurs et seule pour Alix Senator puisque Thierry ne sera pas là cette année.

Je participerai également à la table ronde “Prolonger le mythe : la reprise des séries” à l’espace Franquin (salle Bunuel), vendredi 29 Janvier à 14h45 avec Juan Diaz Canales, François Corteggiani et Ruben Pellejero.

Venez nombreux !

Interview sur Maxoe.com

lc_t1_01Comment est né le Club des Prédateurs ?

Plus que 4 jours avant la sortie du Bogeyman dans toutes les bonnes librairies du royaume.

En attendant, vous pouvez retrouver les premières pages de l’album sur le site Maxoe.com ainsi qu’une longue interview où je vous raconte les dessous de ce nouveau conte horrifique concocté avec Steven Dupré.

C’est par ici :
Premières pages du Club
Interview de Valérie Mangin

Le Club des prédateurs en librairie le 27 janvier

LC_t1_couvLe festival d’Angoulême arrive dans deux semaines avec son cortège de son nouveautés. Pour moi, ce sera Le Bogeyman, le tome 1 du Club des Prédateurs, un conte gothique dans l’esprit du Petit Miracle.

Réalisé avec Steven Dupré au dessin et Roberto Burgazzoli aux couleurs, il se déroule dans le Londres inquiétant de 1865.

“Là, tandis que dans leurs clubs, les gentlemen font bonne chère, dans leurs usines les enfants des pauvres se tuent au travail. Tout autour, le brouillard dissimule mal les monstres et les criminels. Jack un petit ramoneur insoumis, voudrait combattre tous ces prédateurs, et en particulier l’effrayant Bogeyman, le meurtrier de son père. Le hasard va le rapprocher d’une très jeune héritière, Liz, qui pourrait changer sa vie. Mais des rues mal famées jusqu’au Club le plus select, leur innocence va laisser place à la pure terreur.”

Âmes sensibles s’abstenir.

Alix Senator tome 4 en librairie

img_0_600_-900-2

Les Démons de Sparte, le quatrième tome des aventures du sénateur Alix est arrivé aujourd’hui dans toutes les bonnes librairies. Après la Conjuration des Rapaces, ce sont les plus féroces guerriers grecs que notre héros va devoir affronter pour servir l’empereur Auguste.

Comme pour les tomes précédents, vous retrouverez tous les nouveaux personnages de la série sur l’encyclopédie en ligne Alixsenator.com accompagnés des lieux réels ou imaginaires traversés par nos héros ainsi que par de nouveaux vrai/faux sur la Grèce antique.