Alix classique rencontre Alix senator

Avant d’être un respectable sénateur, Alix a commencé sa carrière en jeune héros plein de fougue et avide de justice. La série classique n’a jamais cessé de paraître et je me suis dit que ce serait un exercice passionnant de la faire se croiser avec Alix Senator, bien qu’elles se passent à des décennies d’écart. J’ai donc proposé aux héritiers de Jacques Martin et aux éditions Casterman de commencer une histoire dans Alix classique, et de la finir dans Alix Senator.

C’est l’occasion d’écrire mon premier Alix classique. Cette première partie du diptyque, avec le jeune Alix donc, est en train d’être réalisée par un dessinateur nouveau dans le péplum : Chrys Millien. Vous pouvez découvrir ci-dessous ses premières cases avec le duo de héros et Brutus, leur compagnon pour l’occasion. Cet album s’appelle “L’Œil du minotaure”. Il sortira le 10 novembre 2021. Il a une vraie fin et peut se lire seul.


Mais, si vous en voulez plus, vous pourrez retrouver notre Alix plus âgé pour la suite de cette histoire dans le Alix senator 13 qui sortira en 2022. “L’Antre du minotaure” sera comme toujours dessiné par Thierry Démarez et mis en couleur par Jean-Jacques Chagnaud. C’est aussi une histoire complète qui pourra se lire sans connaître la série classique et s’intégrera normalement à la série Alix senator, comme si de rien n’était.

Vous le devinez, réussir ce double récit à suivre mais pas à suivre est un sacré challenge, mais sinon, où serait le plaisir ?

Bonnes années 2021 à 2061

En 2021, paraîtra le premier album d’Alix classique que je scénarise. Les péripéties que j’y raconte seront dessinées par Chrys Millien. Elles trouveront leur conclusion dans le treizième Alix Senator qui sortira quelques mois plus tard et se passera, comme toujours, une trentaine d’années plus tard. Dire que quarante ans plus tôt la petite fille que j’étais se régalait dans sa chambre en lisant les aventures d’Alix…

En 2021 paraîtra aussi la bande dessinée de Goldorak que Denis Bajram réalise avec Xavier Dorison, Brice Cossu, Alexis Sentenac et Yoann Guillo chez Kana d’après l’œuvre de Gō Nagai. Dire que quarante ans plus tôt, le jeune garçon de onze ans qu’il était dessinait de vrais petits albums de Goldorak de vingt pages, à moitié en copiant les BD disponibles à l’époque, à moitié en inventant ses propres images pour raconter les histoires du robot géant qu’il avait en tête.

Denis et moi vous souhaitons donc à tous non seulement une bonne année 2021 mais aussi quarante merveilleuses années par la suite, ne serait-ce que pour compenser celle dont nous sortons. Rendez-vous en 2051, en espérant que nous aurons réussi, tous ensemble, à rendre notre monde plus beau.