La fête de Pâques

La crucifixion du Christ par Fabrice Neaud (Trois Christs, éditions Soleil)

Beaucoup d’entre vous profiteront ces jours-ci d’un week-end prolongé et d’un « lundi de Pâques » férié. Cette fête est une des plus importantes du calendrier chrétien avec Noël. Les fidèles vont commémorer aujourd’hui, vendredi saint, la crucifixion du Christ et surtout, dimanche prochain, sa résurrection. On retrouve là un motif commun à beaucoup de religions orientales. Osiris et Attis meurent aussi avant de ressusciter par exemple. Surtout, tous sont promesse de vie éternelle pour leurs fidèles.
Le nom « Pâques » vient de l’hébreux biblique « pesaḥ » car la mort du Christ est censée avoir eu lieu pendant la Pâque juive à Jérusalem. Cette fête commémore, elle, le fait que leur Dieu ait sauvé les Juifs de la dixième plaie qu’il envoya sur l’Égypte (la mort de tous les premiers nés). Il leur ordonna de sacrifier un agneau et de répandre son sang sur les montants de leurs portes, afin que les puissances venant emporter les premiers nés épargnent leur maison.
Dans la fête chrétienne, le Christ endosse symboliquement le rôle de l’agneau sacrifié pour sauver toute l’humanité cette fois.

 

Une représentation fantastique de la crucifixion du Christ par Denis Bajram, dans Trois Christs (éditions Soleil)

 

Partager Google+ LinkedIn