Jour des défunts

ou Commémoration des fidèles défunts. Cette fête catholique du 2 novembre est souvent confondues avec celle de la Toussaint qui a lieu normalement la veille.

Comme le 1er novembre est férié en France, on a pris l’habitude d’aller déposer des fleurs, en général des chrysanthèmes, sur les tombes ce jour-là. Elles remplacent les flammes des bougies depuis le XIXe siècle et surtout depuis 1919. Cette année-là, Clemenceau invita les Français à aller fleurir les tombes des soldats morts pendant le 1ère Guerre Mondiale, le 11 novembre. On glissa ensuite du 11 au 2 novembre tout en fleurissant de plus en plus de sépultures.

La fête elle-même est beaucoup plus ancienne. Elle fut instituée par Odilon, abbé de Cluny, en 998 pour demander à Dieu de délivrer les âmes des Chrétiens du Purgatoire, l’endroit où elles se purifient et expient leur péchés avant d’accéder au paradis.
Approuvée par la pape Léon IX au siècle suivant la commémoration des défunts se répandit ensuite dans toute la Chrétienté.

Ci-dessous :
– La Toussaint par Emile Friant, 1888, Musée des Beaux-Arts de Nancy. (Pour ceux qui sont de Nancy, comme moi, c’est le cimetière de Préville qui est représenté)

Publié le Catégories Éphéméride
Partager Google+ LinkedIn