Janus, le dieu du premier jour

Hier, 1er janvier, on célébrait dans la Rome antique le dieu qui a donné son à notre mois de janvier : Janus.
Avec ses deux visages qui regardent l’un vers le passé et l’autre vers l’avenir, il préside aux commencements, aux fins, aux passages et aux portes (bref, il aurait tout aussi pour être la divinités préférées des rôlistes).
Censé avoir régné avec Saturne, fêté le mois dernier, sur l’Âge d’or du Latium, il dispose du premier prêtre de Rome, le « rex sacrorum » et c’est toujours à lui qu’on sacrifie la première bête du troupeau.

Son temple est situé près du forum: ses portes sont ouvertes en temps de guerre et fermées en temps de paix, contrairement à celles des autres sanctuaires de la ville. Bon, connaissant un peu les Romains, je pensais bien qu’elles n’avaient pas dû être fermées souvent mais c’est encore pire que ce que je pensais : de la construction du temple au VIIe siècle à Auguste, ses portes ne furent fermées que deux fois ! et pas pour longtemps.
Sous le premier empereur, la paix gagna en importance et les fameuses portes furent fermées trois fois en quelques dizaines d’années.

Auguste accordait d’ailleurs une importance particulière à Janus et au mois de janvier. Voyant son règne comme le passage entre deux époques et surtout soucieux de devenir lui aussi « le premier », le « princeps », il fit même déplacer son anniversaire officiel de septembre à janvier.

– Un buste de Janus, Musée du Vatican. © Fubar Obfusco

– Le Temple de Janus par Pierre Paul Rubens, 1635, Musée de l’Ermitage, Saint-Pétersbourg. © Abcgallery.com


– L’ « arc de Janus », eau-forte de Piranèse, 1748-1774.
Toujours debout aujourd’hui ce monument n’est ni un vrai arc de triomphe, ni un monument dédié à Janus. Edifié au IVe siècle de notre ère, ce tétrapyle monumental servait surtout aux marchand du forum boarium – un marché aux bestiaux – voisin pour faire leurs transactions. Il fut transformé en forteresse au Moyen-Âge par la famille des Frangipani (oui, comme la « frangipane » de la galette que vous allez bientôt manger, je vous en reparlerai si vous voulez)

Publié le Catégories Histoire antique
Partager Google+ LinkedIn