Des ex-libris à Terrasses BD 

Le week-end prochain, Denis et moi signons nos albums à Antibes avec tous les copains de notre atelier virtuel.

Comme ça fait une éternité que nous ne sommes pas venus dans le sud, nous en avons profité pour sortir quelques ex libris de notre coffre aux trésors. Nous vous en offrirons un à chacun pendant les séances de signature.

Pour Denis, ce sera essentiellement du Universal War (bien sûr). Pour moi, je vous propose des illustrations du Fléau des dieux, du Dernier Troyen, de Luxley et de Petit Miracle. Vous pouvez les voir ci-dessous. Il y en aura 3 de chaque. Je les donnerai aux premiers qui m’amènerons des tomes de ces séries.

Pour les fans d’Alix, j’aurai aussi quelques cartes postales Alix senator vu qu’il n’y a aucun ex-libris sur la série, la mode étant passée entre temps 🙂

Partager Google+ LinkedIn

Les Aventures de Milou

Milou était sur les dents ce matin : en plus de mes exemplaire de l’édition finlandaise du tome 3 d’Alix senator, j’ai reçu plein d’albums pour le Comité de sélection d’Angoulême.
Plusieurs éditeurs ont attendu cette semaine pour envoyer d’un coup toutes leurs nouveautés du semestre ! Bon, au moins comme ça je sais ce que je vais lire cet été.
Et Milou aura bien mérité ses vacances. 🙂

La bataille de Carrhes

Le 9 juin 53 avant Jésus-Christ a lieu la bataille de Carrhes, une des plus importantes de la fin de la République romaine puisqu’elle débarrasse César et Pompée de leur rival Crassus mais aussi une bataille fondatrice pour le futur sénateur Alix. Son père Astorix y participe et c’est suite à sa disparition que son fils devient esclave en Orient et que débutent ses aventures.

Tout ou presque a commencé l’année précédente quand Caius Licinius Crassus a été nommé gouverneur de Syrie. C’est le troisième homme du triumvirat qui se dispute le pouvoir à Rome et il compte bien profiter de la situation pour se couvrir de gloire et d’argent et l’emporter à terme sur César et Pompée.

Il commence par s’en prendre à Antioche puis à Jérusalem dont il pille le temple, puis il s’engage dans une grande campagne contre les Parthes avec une armée de plus de 40 000 hommes.
La bataille principale a lieu à Carrhes contre le général Suréna, ses 9 000 archers montés et ses 1 000 cataphrates, sa cavalerie lourde. Les Romains, qui ont sous-estimé la puissance des archers parthes sont progressivement acculés et enfoncés par les cavaliers. Trahis par les alliés qui formaient leur arrière-garde, ils finissent par paniquer et endurent des pertes très lourdes. Le fils de Crassus essaie bien de lancer sa propre cavalerie (dont la troupe gauloise dont fait partie Astorix dans la fiction) contre les Parthes mais il est finalement encerclé et massacré. La bataille est un désastre pour les Romains.
Crassus est même tué quelques jours plus tard pendant une entrevue avec Suréna qui dégénère. Puis, selon la légende, le général parthe fait couler de l’or fondu dans la bouche du cadavre pour se moquer de sa soif insatiable de richesses.

Au total, plus de 20 000 membres de l’armée romaine ont été tués et 10 000 réduits en esclavage. On ignore le sort de la plupart des autres. On sait seulement que seuls 300 des 40 000 hommes partis de Syrie y retournèrent sains et saufs. la plupart sont des Gaulois comme Iorix et les siens qu’Alix devra plus tard ramener en Gaule.

L’expansion romaine à l’est est arrêtée nette mais Suréna ne profite pas longtemps de sa victoire. Le jugeant sans doute dangereux après un tel succès, son propre roi Orodès II le fait rapidement exécuter.

Finalement, les seuls à profiter vraiment de la bataille de Carrhes sont César et surtout Pompée. Ils se retrouvent face à face à Rome. Leur duel à mort peut commencer.

 

Vestalia

Du 7 au 15 juin avaient lieu à Rome les vestalia, les fêtes en l’honneur de la déesse Vesta, maîtresse du feu sacré de Rome.

Les cérémonies se déroulaient dans son temple où on ouvrait le « penus Vestae », le sanctuaire, habituellement dissimulé derrière un rideau. Là, se trouvaient tous les objets sacrés liés au culte et surtout les Pénates, les gardiens archaïques du foyer, du peuple romain.

Les matrones y entraient pieds nus et cheveux dénoués pour y demande la bénédiction de la déesse pour elles et leurs familles. Elles apportaient en échange de multiples offrandes dont le foetus d’un veau retiré directement du ventre de sa mère (bon appétit !)
Le dernier jours, le penus était refermé et le temple solennellement nettoyé et purifié.

A partir du IIè siècle avant Jésus-Christ, les vestalia devinrent aussi la fête des boulangers, des meuniers et même des ânes (eh oui 🙂 ) qui fabriquaient ou transportaient la farine destinée aux sacrifices religieux.

 

La mort de Jeanne d’Arc

Damned ! J’ai raté l’anniversaire de la mort de Jeanne d’Arc hier.

C’est donc le 30 mai 1431 qu’elle fut sortie de sa prison, emmenée place du Vieux-Marché à Rouen et liée à son bûcher.

Plusieurs témoins racontèrent que sa mitre d’infamie ou la pancarte décrivant ses « crimes » masquait son visage. Il n’en fallut pas plus pour que naisse une des fake news les plus populaires du Moyen-Âge: Jeanne avait survécu, une autre avait été exécutée à sa place.

En fait, Jeanne fut même brûlée trois fois de suite. Elle mourut dès la première crémation non à cause du feu mais du monoxyde carbone qui s’en dégageait. Cela aurait pu suffire mais, pour éviter que ne se développe un culte autour de ses reliques, ses bourreaux souhaitèrent que son corps soit entièrement détruit. Son bûcher fut donc rallumé encore deux fois.

Je suis restée plus positive dans le Moi, Jeanne d’Arc écrit avec Jeanne Puchol. Notre sorcière bien aimée accomplit le destin qu’elle s’était choisi en montant sur le bûcher et, en mourant, elle rejoint les anciens dieux.
Ci-dessous, une dernières pages de cet album aux éditions Ronds dans l’O de Marie Moinard.

Alix senator, troisième des ventes cette semaine

Je ne ferai pas comme si de rien n’était : le tome 7 d’Alix senator démarre très bien et ça fait toujours plaisir.

Merci à tous ! Alix Senator est une grande aventure qui nous tient très à cœur à Thierry Démarez et moi et c’est bien grâce à vous que nous pouvons la poursuivre ! 🙂

Ci-dessous, le classement des meilleures vente BD de la semaine sur le site BDzoom : http://bdzoom.com/…/zoom-sur-les-meilleures-ventes-de-bd-d…/

 

Alix senator : Résultats du concours

Un très grand merci aux 125 d’entre vous qui ont partagé le statut annonçant ce petit concours.

Les gagnants des trois affiches Alix Senator sont :
– John Blacksad
– Garulfo MagCed
– Séverine Tarantino

Donnez-moi vos adresses physiques via la page Contact de ce site internet.

Je vous enverrai les affiches signées dès mon retour du Festival d’Amiens.

Quant aux autres, ne désespérez pas et ne sacrifiez pas votre ordi aux dieux infernaux en me maudissant moi et mes descendants jusqu’à la septième génération : je referai un petit jeu dès que l’occasion se représentera, promis !

Les Cahiers Aire Libre

Pourquoi faites-vous de la Bande Dessinée ? Telle est la question posée aux auteurs de la collection Aire Libre qui fête cette année ses trente ans. J’ai essayé d’y répondre dans le tome 1 de ses Cahiers à paraître demain. De Thierry Bellefroid à Bastien Vivès en passant par Catel, Steve Cuzor, Jean van Hamme et tous ceux qui me pardonneront de ne pas les citer, j’y suis vraiment en très bonne compagnie !