Hanoucca

Cette année, la fête juive de Hanoucca avait lieu de la soirée du dimanche 2 décembre à celle d’aujourd’hui, le 10.

Cette célébration commémore la réinauguration de l’autel des offrandes dans le second Temple de Jérusalem vers 165 av. J.-C. Deux ans plus tôt, le roi Antiochus IV, qui dirigeait une grande partie des territoires conquis autrefois en Orient par Alexandre le Grand et appartenait à une dynastie d’origine grecque, avait ordonné la dédicace d’un autel à Zeus dans le Temple.
Mais, depuis 175 av. J.-C. une partie du peuple de Judée était soulevée contre lui à la suite de la famille des Maccabées. C’est cette révolte qui permit finalement la réatribution du Temple au culte juif.

Selon la tradition, pendant la nouvelle consécration, eut lieu le miracle de la fiole d’huile. On raconte que, quand on voulut allumer la menorah – le chandelier à 7 branches – du Temple, on se rendit compte qu’il ne restait plus qu’une seule fiole d’huile qui n’avait pas été profanée, c’est-à-dire de quoi faire briller le candélabre une seule journée. Mais un miracle eut lieu : avec cette huile, les desservants parvinrent à faire briller les lumières 8 jours durant, le temps de refabriquer de l’huile.

La plupart des rituels liés à hanoucca font référence à ce miracle comme l’allumage d’un chandelier à 9 branches ou la consommation de friandises à l’huile d’olive. On joue aussi souvent avec des toupies dont chaque face est marquée d’une lettre hébraïque qui signifieraient « un miracle a eu lieu là-bas ».

Ci-dessous :
– chandelier à 9 branches ©jforum.fr
– beignet de hanoucca ©naomiecook
– Toupies de hanoucca ©toupie-shop.com

 

Publié le Catégories Éphéméride
Partager Google+ LinkedIn