Carl Barks

Le 25 août 2000, nous quittait Carl Barks, le créateur du « canard le plus riche du monde » : Balthazar Picsou, mais aussi de Gontran, Géo Trouvetou, Miss Tick, les Castors Juniors, les Rapetou…

Né dans l’Orgeon en mars 1901, Barks dut arrêter ses études à 15 ans. Il essaya de devenir successivement fermier, bûcheron, gardien de mules, imprimeur… N’arrivant pas à s’en sortir, il prit quelques cours de dessin par correspondance et proposa ses premières productions aux journaux.

En 1935, il entra chez Disney et déménagea à Los Angeles. Il devint intervalliste: il faisait les dessins répétitifs des animations. Mais, dès l’année suivante, il passa au département des scénarios. En 1937, il commença à travailler sur des histoires de Donald. Il écrivit plusieurs dessins animés mais en 1942, mécontents de ses rapports avec les studios, il préféra démissionner.

Juste avant, Barks avait participé au premier comics de Donald : « L’Or des pirates » publié par Western Publishing. Cette maison l’engagea et lui permit de réaliser seul, au dessin comme au scénario, les albums suivants du fameux canard. Jusqu’en 1966, date de sa retraite, Bark écrivit environ 500 histoires de Donald, développant tout l’univers autour de lui.

Cependant, comme ses récit paraissaient sous licence Disney, ils ne portaient pas de nom d’auteur. Surnommé « Good duck artist », Barks ne sortit de l’anonymat qu’aux début des années 70.

Aujourd’hui, les personnages qu’il a créés existent toujours et Barks continuent à influencer de nombreux dessinateurs.

Publié le Catégories Bande dessinée, Histoire contemporaine
Partager Google+ LinkedIn