La dédicace, saison 127, épisode 53

Milou est revenu tout joyeux de la boîte aux lettres ce matin. Pour une fois, il n’avait pas à transporter les piles de livres du Comité de sélection Série d’Angoulême mais juste une grande enveloppe. En plus, c’était une enveloppe envoyée par une lectrice. C’est très rare !

J’ai donc ouvert avec une certaine curiosité, voire une certaine joie… La lectrice, on va l’appeler Florence Dupont, me demandait une dédicace pour son père à l’occasion de son anniversaire. Comme c’est gentil ! J’ai bien failli dire « oui ».

Mais Milou m’a arrêtée juste à temps. Il a flairé le piège dès qu’il a vu que la lettre était adressée à « madame Bajram ». Bon, à part la pâtissière quand je viens commander une tarte aux pommes, personne ne m’appelle comme ça. Surtout pas mes lecteurs : il y a écrit « Valérie Mangin » sur tous mes albums, ce n’est pas pour rien. Aaah là là… Je vous passe le laïus sur le fait d’être encore ramenée à être la femme de mon mari après des années dans la BD et des dizaines d’albums parus.

Je continue donc la lecture. Florence est « désolé » dès la première ligne. Oui, au masculin. Curieux. Autre curiosité, elle signe à la fin de son courrier « Melle Dupont ». Déjà quand j’étais ado, plus aucune fille de 15 ans ne signait comme ça. Ou alors, je suis passée au travers de la dernière mode réactionnaire ? Ou alors plus sournois, ce n’est pas Florence mais son papa qui écrit ? Le fameux grand fan de mes albums ?

Enfin, de mes albums… et de ceux de Denis aussi. D’ailleurs « Florence » a bien pris soin de joindre deux feuilles blanches à son courrier. Des fois que monsieur Mangin veuille lui faire un petit dessin sans doute ?

Milou a bien eu raison d’être méfiant. Plus je lis la lettre, plus j’ai l’impression que « Florence » est un homme et qu’il a juste cherché à se servir de ma présupposée gentillesse féminine pour avoir une dédicace de Denis. En clair, « Florence » ne serait-elle pas en train de me prendre pour une idiote ?

Peut-être que je me trompe et que c’est juste de la paranoïa… Dans ce cas, je m’excuse auprès de « Florence ». Mais j’en ai déjà tellement vu avec les collectionneurs de dédicace que je ne peux plus me montrer naïve.

D’ailleurs, maintenant que j’y pense, comment « Florence », qui qu’elle soit, a-t-elle eu mon adresse ? Denis et moi avons toujours veillé à protéger notre sphère privée. Nous sommes donc sur liste rouge et avons toujours demandé à nos proches et collaborateurs de ne pas divulguer téléphone et adresse. Apparemment quelqu’un s’est cru autorisé à le faire…

Inutile de dire que je ne répondrai pas à « Florence ». Je vais plutôt aller chercher une sucrerie pour récompenser Milou.

Publié le Catégories Actualités personnelles, Événements, Séance de dédicace
Partager Google+ LinkedIn